1329 Views |  2

LA NUIT JE SHOOTE – INTERVIEW DE GENARO BARDY, PHOTOGRAPHE

Il a troqué son clavier de geek contre un appareil photo qui ne le quitte plus jamais. Un Sony A7 en bandoulière pour être prêt à dégainer à tout moment, un casque de scooter à la main pour sillonner la ville, et oeil de lynx pour repérer ses proies photogéniques, Genaro Bardy a promené son attirail aux 4 coins des métropoles et nous livre aujourd’hui le fruit de son travail itinérant : « Desert in the City ».

portrait_GEnaro

crédit photo : Tatiana Pecanac-Ayel

 

Le principe semble simple, photographier les grands monuments, places emblématiques et autres quartiers iconiques de la capitale française… sans le moindre signe de mouvement humain ou automobile. Ambitieux ! Comment en arrive-t-on à une telle idée, et à un tel résultat, c’est ce que nous raconte Genaro dans une interview accordée à Daily Kif.

 

Avant le projet « Desert in Paris et « Desert in London », tu as fait de nombreux photo-reportages dans des régions bien loin de l’effervescence des villes. C’est ce que tu voulais retrouver, le calme, le mouvement lent, voire l’absence de mouvement ?

L’idée de départ, c’était de faire le portrait d’une ville. Il y a bien des façons de le faire mais cette idée de capturer des images de la ville « quand elle dort » me semblait la meilleure pour ce projet.

Je me suis alors souvenu de photos que j’avais prises à New York en 2011 le soir où l’ouragan Irene menaçait. Tout le monde était calfeutré chez soi et plus je descendais vers Wall Street et moins je voyais de vie dans les rues. J’avais un peu la ville pour moi tout seul, et déjà à l’époque je trimbalais mon appareil.

J’ai donc pas mal shooté à ce moment-là puis j’ai passé la nuit à travailler sur ces clichés. Mais je n’avais absolument aucune idée de ce que j’allais en faire, je les ai juste publiés sur mon blog de l’époque sous le titre « Le calme avant Irene ».

Je me suis souvenu de ces photos au moment de me lancer dans le projet « Desert in the City » et je me suis demandé à quel moment je pourrais retrouver cette absence d’animation. Et évidemment j’ai pensé que la nuit de Noël, paradoxalement idéale pour trouver la solitude que je recherchais.

J’ai donc pris toutes les photos en une nuit, la nuit de Noël 2014, et à Londres, le 24 décembre 2015.

Paris_Tertre

crédit photo : Genaro Bardy

 

 

Sur quoi te concentres-tu quand tu veux faire un cliché ?

Avant tout sur le fait qu’on ne voit aucun humain sur la photo. C’est pour ça que la Tour Eiffel a la tête coupée par exemple, pour que l’on voie bien que je suis au milieu du pont. Seul.

 

Paris_Eiffel

crédit photo : Genaro Bardy

 

Tu es passé d’un lieu à un autre avec ton petit scooter ?

Non j’ai tout fait à pied. J’ai juste pris un taxi à Paris et un vélib, sinon tout à pied. A Londres aussi. Cela m’a donné une grande liberté et j’ai vu plus de choses aussi.

 

Est-ce que tu as fait des rencontres lors de tes planques nocturnes ?

Oui il y a beaucoup de gens qui sont venus m’encourager. Quand on se balade à Paris de nuit, à Noël et qu’on croise un photographe, ça éveille forcément la curiosité ! Il y a même un type qui m’a suivi dans mes pérégrinations pendant 45 mn depuis la Concorde.

 

 

Quel est le moment que tu as le plus kiffé ?

Je crois que c’est lorsque je me trouvais au milieu du Pont d’Iéna et que je n’ai croisé personne pendant 30 ou 45 mn. Là j’ai vraiment eu l’impression d’être dans le désert. J’avais mon casque sur les oreilles et de la musique et je me suis mis à danser, de joie ! La joie de voir que mon projet fonctionnait vraiment, qu’il prenait vie. Je vivais une solitude joyeuse en quelques sorte !

Et j’ai retrouvé exactement le même sentiment à Londres quand pendant 45 mn, je n’ai pas croisé une âme entre Picadilly et Oxford Circus. J’avais, à nouveau, la ville pour moi tout seul.

 

Desert in London 24

crédit photo : Genaro Bardy

 

 

Quelles sont les prochaines destinations ?

Je pense à Mexico, Rio, Mumbai… En attendant heureusement je vais voyager pour quelques clients, notamment des agences de voyage.

Et surtout la prochaine étape c’est le montage de l’exposition et l’édition du livre. D’ailleurs, toutes les contributions sont les bienvenues !

 

Shanghai-3

Colors_india

Rajasthan

crédit photo : Genaro Bardy

 

 

Eh oui, car notre artiste a besoin de votre soutien pour partager son travail avec vous. Pour encourager ce projet photo qui rend un bel hommage à nos capitales, c’est par ici.

Vous avez jusqu’au 3 mars !

 

https://www.kickstarter.com/projects/genarobardy/desert-in-the-city

http://genarobardy.com

 

En bonus, le traditionnel selfie Daily Kif, par le photographe himself !

selfie_Genaro

crédit photo : Daily Kif